Commune de Saint-Hilaire

Village de St Hilaire

Le maquis de Villebazy 1943

Publié le mar. 13 juin 2017

[Bulletin 2016]

Une armée secrète dans les bois...

En feuilleton retrouvez chaque jour la présentation d'un article du dernier bulletin de la Société d'études scientifiques de l'Aude. Aujourd'hui "LE MAQUIS DE VILLEBAZY 1943 - AOÛT 1944" par Blandine Allabert Sire et Manon Alins Carbonnel.

Le maquis de Villebazy, de l’Armée secrète, Corps-Franc Lorraine, est créé le 1er mars 1944. Il s’installe dans une maison forestière à Coumemazières. Ce domaine a des atouts certains : à proximité de la route Carcassonne-Limoux-Quillan, il est près de la ferme de Cantauque (commune de Villebazy), point de parachutage, mais également proche des guérilleros espagnols de Greffeil et de Villardebelle. Ce groupe de maquisards est structuré, armé et commandé par Antonin Arnaud, alias « Jacques ». L’effectif varie de 15 hommes en avril, à 105 hommes en août. Le 3 juin, il est homologué comme unité combattante. Ces réfractaires n’auraient pas pu survivre sans l’aide des habitants de Villebazy. Honoré Désarnaud était leur agent de liaison. Ils sont à l’origine de nombreuses réquisitions et organisent des attaques contre l’armée allemande et contre les collaborateurs. Ils aident la population (distribution de farine, pétrissage du pain…). Les Allemands recherchent ces hommes. Fernand Rocalve, boulanger à Ladern, mourra sous la torture sans avouer. Un maquisard, arrêté et interrogé, donnera l’emplacement du maquis. Les soldats allemands détruisent la maison forestière, mettent le feu aux bois alentours, pillent le village de Villebazy. Ils n’y mettront finalement pas le feu. Les maquisards réussissent à s’échapper, pour mieux reformer leur groupe de combat à la ferme du Bessou, dans la Malepère.