Commune de Saint-Hilaire

Abbaye de Saint Hilaire
`

À 15 minutes de la Cité Médiévale de Carcassonne, au cœur du Pays Cathare, dans un paysage de vignobles, l'Abbaye de Saint-Hilaire a traversé 10 siècles d'histoire…

Les origines de l'abbaye bénédictine sont incertaines. Elle fait place à l'ancien oratoire bâti par Hilaire, 1er évêque de Carcassonne au cours du VIème siècle.
Selon un poème de Théodulphe, Nampius en aurait été le premier abbé (en 780-800).

L'abbaye au fil du temps

Au début du 9e siècle, une charte de Louis le Débonnaire confirme à l’Abbé de St Hilaire, Monellus, les donations de Charlemagne et autorise les moines à élire leur abbé, se conformant ainsi à la règle bénédictine.

En 970 a lieu la translation des reliques de Saint Hilaire, sous l’abbatiat de Benoît, en présence de Roger 1er, comte de Carcassonne, et de sa femme, de l’évêque Francon de Carcassonne et de l’abbé de St Michel de Cuxa.

Jusqu'au XIIIème siècle, l'abbaye bénéficie de la protection des Comtes de Carcassonne (voir le Combat du Lauquet et la Légende de Saint Hilaire), mais à partir de la croisade contre les cathares (1209), elle connaît de graves difficultés de par un long procès qui l'oppose à la communauté dominicaine de Prouilhe.
De plus, l'élection de l'abbé Arnaud en 1265 est contestée en raison des condamnations pour hérésie de membres de sa famille.

Au cours du XIVème siècle, malgré des périodes de difficultés financières, l'abbaye entreprend une militarisation du site avec la mise en place d'un fossé, d'une enceinte fortifiée et la rémunération d'une garnison d'hommes armés. Période de troubles liée à la Peste Noire, les conséquences de la guerre de Cent Ans et la présence des Routiers.
A cette même époque, le cloître actuel est bâti. L'effectif des moines passe de 29 à 20 religieux.

Au XVIème siècle, l’abbaye sera soumise à la Commende* et connaîtra bien des difficultés financières.

Au cours du XVIIIème siècle, on ne recense plus que six moines qui ne respectent qu'avec peu de rigueur la règle.
Aussi en 1748, Monseigneur de Bezons, évêque de Carcassonne, prononce la suppression des offices claustraux et places monacales de l'abbaye.
En 1758, les villageois abandonnent leur église paroissiale (devenue trop petite) au profit de l'église abbatiale. Le cloître devient par conséquent la place du village.
La fin de ce siècle est marquée par la vente des biens et possessions de l'abbaye.

Depuis 2001, la commune de St Hilaire a ouvert une structure d'accueil touristique qui permet de faire découvrir le site à des milliers de visiteurs.
De grandes phases de restauration voient le jour régulièrement.

*Commende : lors du Concordat de Bologne en 1516, François 1er intervient auprès du Pape Léon X afin d’obtenir la pleine autorité sur les moines. Dès lors, le roi nomme l’abbé, bouleversant ainsi le système d’élection préconisé par la règle bénédictine. Ces abbés commendataires sont des aristocrates qui n’ont aucun attrait pour la vie monastique et ne résident pas sur place. Leur avidité laissera les moines sans ressources.

La règle de Saint Benoît

Règle monastique écrite par Benoît de Nursie pour guider ses disciples dans la vie monastique communautaire, elle fut rédigée vers la deuxième moitié du VIe siècle. Elle gouverne en détail la vie monastique notamment modalités liturgiques, de travail, ou de temps de repos par exemple.

Découvrir la règle de Saint Benoît

Sur les chemins du Maître de Cabestany